Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre soirée bowling

Jeudi 8 décembre 17h45 au bowling de Guérande

Course nature de la presqu'île 2023

 

Publié par Running Club le Croisic

     Ne râtez pas cette sortie 

             Samedi 13 mars

Départ 9H30 espace en herbe à droite de la baie de CASTOUILLET  face à l'hotel CASTEL MOOR

Retour même endroit pour une dégustation d'huîtres de Kercabellec avec un verre de muscadet.

Le saviez vous :

L'huître, du naissain à l’assiette, il faut 18 mois à 3 ans, d'abord en mer pour le grossissement puis en claires d’affinage pour donner ce goût si particulier à ‘‘Huître de Mesquer’’.

Mais pourquoi se vendent-elles à la douzaine ?

Au Moyen Age, la majorité des gens ne savait ni lire ni écrire. Par contre, ils savaient compter, ou du moins, ils savaient additionner sur leurs doigts. A cette époque, les unités de mesure utilisaient la base 12.

A l’origine de ce choix, il y avait une raison purement pratique : les marchands comptaient avec leurs mains. Plus précisément, sur une main, ils utilisaient le pouce et comptaient les phalanges des quatre autres doigts, soit douze phalanges ; la main servait de boulier. C’était pratique et cela permettait en plus de manipuler des objets de l’autre main. De plus, 12 est un chiffre divisible par 6, 4, 3 et 2, ce qui facilitait les calculs.

Aujourd’hui, la base décimale a remplacé la base 12, mais on compte toujours certains produits par douzaines comme les huîtres ou les oeufs. Et il arrive même parfois qu’un marchand sympathique compte vos huîtres treize à la douzaine…

Et pourquoi 13 à la douzaine ?

Cette expression nous vient directement de nos amis d’outre manche. Au XIIIe siècle sous le règne d’Henri VIII, une loi a été promulguée afin de limiter la fraude des commerçants et en particulier des boulangers. Cet édit obligeait ces derniers à donner un pain supplémentaire lorsque les clients en achetaient 12. En effet, les boulangers avaient la fâcheuse tendance de réduire la quantité de pâte dans les pains afin de faire des économies. En les imposant à donner un pain de plus les clients étaient moins lésés. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article