Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Publié par Running Club le Croisic

images-copie-1.jpg4ème de couverture

Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu'est l'homme...

Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline et de la pratique intensive de la course à pied.
Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d'un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain.
Courir est aussi un moyen de mieux se connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l'épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés.

Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d'arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée...

Haruki Murakami est l'auteur, entre autres, de La Ballade de l'impossible, d'Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, de Kafka sur le rivage et de Saules aveugles, femme endormie. Tous sont publiés chez Belfond et repris par 10/18. Plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature, il est aujourd'hui un auteur culte et a reçu le prix de Jérusalem de la Liberté de l'individu dans la société en 2009.

Traduit du japonais par Hélène Morita.

 

FEUILLETER

Commenter cet article