Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Publié par Running Club le Croisic

Le port du Croisic implanté au nord de la presqu’île sur une grève bien abritée s’est peu à peu équipé d’ouvrages portuaires maçonnés destinés à faciliter l’accueil des navires de commerce de plus en plus importants qui fréquentent le port. Les plus anciens documents se rapportant à la construction de quais remontent au XVe siècle. Les navires marchands qui fréquentent Le Croisic viennent principalement chercher du sel. Naviguant à vide, ils sont généralement lestés de gravats et autres cailloux qu’ils laissent sur place après avoir embarqué leur cargaison. Ces lests servirent rapidement à remblayer la grève pour constituer des terre-pleins artificiels qui formèrent peu à peu les actuels quais et jonchères. On donna ainsi pratiquement, dès le XVIe siècle, sa configuration actuelle au port. Pour maintenir les remblais, des quais plus ou moins appareillés devinrent vite indispensables.
Au milieu du XVIIIe siècle, le port est en plein déclin. Le duc d’Aiguillon, gouverneur de Bretagne lance d'importants travaux portuaires qui concerneront 900 mètres de quais. Plusieurs secteurs du port sont concernés par des travaux lourds. Créées dès l’origine, les jonchères, îlots artificiels constitués avec les délestages, n’étaient pas garnies de quais sur leurs extrémités, ce qui provoquait maints éboulements et encombrements dans les bassins du port. Les travaux de l'époque les entourent entièrement de quais. L’une des plus remarquables reste la petite jonchère dont la cale arrondie date de 1764, le soin apporté aux détails d’exécution témoigne de la qualité du travail réalisé à l’époque.

Laurent DELPIRE

Historien et Ecrivain

 

Jonchères vient du verbe Joncher : Couvrir

Commenter cet article