Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Publié par Running Club le Croisic

P9080408--2-.jpgAuray-Vannes, c’est une course qui se déroule chaque année devant plus de 40 000 spectateurs, dans un cadre magnifique dans le Golf du Morbihan, un décor de carte postal.

Le tracé du parcours de ce semi-marathon avec un  label international IAAf Bronze n’est pas de tout repos. Un parcours très selectif avec trois grosses difficultés : la côte de Baden après 8 km d’effort, la côte du Herbon moins dure mais plus longue au 14e km et la Bosse du Vincin (17e km) où vous penserez être le héros du jour tellement vous serez encouragé par le public.

 

Isabelle Le Turluer, Frédéric Malcavat et Hugues Poignan faisaient partis le dimanche 8 septembre,  de cette masse à l'unisson avec le haut niveau

 

Isabelle nous relate ces impressions :

 

"Afin de nous éviter une trop longue attente, les épouses de Frédéric et Hugues ainsi que leurs enfants, nous ont accompagnés. Ce qui nous a permis d'arriver sur Auray vers 13 heurse 30. Il y avait déjà beaucoup de coureurs au départ à la zone de Kerfontaine à Auray. Puisqu'il y avait 5000 inscrits et 4690 au final qui ont terminé leur course. Nous avions un coureur hors club. Mon cousin était venu nous rejoindre afin de se mesurer sur un semi.

Nous avions eu peur au départ de commencer ce semi sous la pluie. Pendant l'attente, nous avons eu une petite averse rafraichissante, mais rien de méchant. Petit à petit, on se rapprochait de la ligne de départ, derrière nos meneurs d'allures respectifs : 1 heures 30 pour Fred et Hugues et 2 heures pour moi et mon cousin. Une joie et une bonne humeur régnaient sur la ligne de départ et beaucoup de couleur. Mais le RC CROISICAIS se distinguait quand même avec ses tenues. La preuve : Parmi tous ces coureurs, mon cousin a réussit à nous retrouver facilement .
Au top départ, un petit flottement, avec des avancées à petits pas sur le premier kilomètre. Le temps que chacun prenne ses marques et que les allures soient prises. Et nous voilà partis pour 21 kms100. Où finalement, il faisait chaud.
Le circuit est toujours agréable. Bien que cette année, sur certaines portions, il manquait un peu de spectateurs et d'animation par rapport à 2011. La chaleur commençait à se faire ressentir et Hugues en a un peu subit les conséquences. Il a eu un coup de chaud sur le 10ème km. Il a pris un peu de retard. Mais finalement,  il a réussit à repartir. Fred l'ayant devancé après s'être assuré qu'il pouvait continuer. Quand à moi, je suis restée encourager mon cousin sur les 10 premiers kilomètres. Ensuite cela me démangeait d'avancer un peu plus vite. Aussi, on s'est donné rendez-vous à la ligne d'arrivée. De toute façon, nous sommes jamais seuls sur cette course. Les autres coureurs sont solidaires. La course est bien encadrée.

Toujours les mêmes difficultés sur ce semi marathon :  La fameuse côte de Baden et les petites montées et faux plats surtout au 18ème kilomètres où là,  nous commencons à en avoir pleins les jambes. Mais bon ! quand  ce kilométrage est atteind. L'arrivée est proche et  les encouragement des spectateurs, nous motivent à continuer.  Ce serait dommage de ne pas franchir le stade de Kercado, qui donne à cette arrivée. L'impression d'être, une fois dans sa vie un grand sportif acclamé par la foule. Toujours autant d'émotion à l'arrivée ! "

 

Isabelle

 

Les résultats des trois Croisicais

 

Commenter cet article